Qui ne connait pas les rues piétonnes de Roanne ? Ces deux rues en centre-ville sont les incontournables d’une virée shopping roannaise. N’oubliez pas de lever les yeux pour admirer les beaux hôtels particuliers de ces rues et toutes les traces du passé.

Ce vieux chemin qui mène du château au port a, depuis toujours, constitué l’artère principale de la ville. Jusqu’à une période très récente la rue Charles de Gaulle assurait le passage entre la route de Paris et celle de Lyon. Cette situation en fit rapidement un quartier « affaires » et les commerces se développèrent !

Aujourd’hui, quand on parle de rues piétonnes à Roanne, ce sont la rue Charles de Gaulle et la rue Maréchal Foch.

Rue Maréchal Foch à Roanne

Les rues piétonnes, lieu de vie Roannais

Vous avez envie de shopping en centre-ville ? Les rues piétonnes sont les incontournables de la ville, tel un espace commercial en plein air. Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies : des magasins dits de chaîne (Pimkie, Armand Thiery, Bréal…) ou des petites boutiques indépendantes de vêtements pour femmes, hommes et enfants. Vos envies gourmandes seront assouvies avec des pâtisseries ou chocolaterie de renom :

Vous pourrez siroter un petit verre en terrasse en bord de la fontaine rue Charles de Gaulle.

Le commerce de proximité est très important si l’on en croit l’ouverture régulière de nouvelles enseignes: vêtement, vente de téléphone, boutique de créateurs…

Rue piétonne à Roanne

L’histoire de la rue Charles de Gaulle

La rue Charles de Gaulle va du parvis de l’église Saint-Etienne au Carrefour Helvétique.

Cette rue jusqu’à la Révolution se composait de 3 tronçons portant chacun un nom différent !

  • 1ère partie : de l’église Saint-Etienne à la rue de Cadore, créée au XVème siècle
  • 2ème partie : De la rue de Cadore à la cour d’honneur du Lycée Jean-Puy
  • 3ème partie : du lycée jusqu’au carrefour Helvétique

Il y eut par exemple des noms de rues comme : Rue de la Paroisse, Rue Saint-Etienne, rue de la place du Pilori, Grande Rue ou encore rue Bourrassière.


Pourquoi rue Bourrassière ?

Cette partie de rue abritait le marché des « bourrasses » ; c’est le nom donné aux flottes de chanvre apportées par les paysans et destinées au tissage sur place.

Après la Révolution, la rue ne devient qu’une sous le nom d’abord de Rue de l’école centrale puis rue du Lycée pour enfin devenir en 1944 Rue Charles de Gaulle.

Visite de la Rue Charles de Gaulle en chiffres !

Les marques du passé sont encore visibles dans cette grande rue. La première chose qui retiendra votre attention, c’est le tracé de la rue : elle est toute droite jusqu’à une courbe accentuée vers la rue de Cadore ! Savez-vous pourquoi ? La rue suit le tracé de l’ancienne enceinte fortifiée.

Pensez à lever les yeux au fil de votre avancée dans la rue :

  • N°70 : à l’angle de la rue Roger Salengro s’élève un grand immeuble de 3 étages : « l’hôtel de la Mure ». Cette famille fut rendue célèbre grâce à la notoriété de Jean-Marie de la Mure, 1er historien du Forez !
  • N°62 : Hôtel particulier du faïencier Donguy
  • N°58 : Hôtel particulier Marcoux. Regardez bien la petite porte, elle dispose d’un fronton représentant 2 chevaux ailés encadrant un blason
  • N°44 : Hôtel qui abrita la pharmacie du célèbre botaniste Hector de Passinges
  • N°25 : Hôtel des Sainte Colombe de l’Aubépin, appartement principal du Duc de Cadore
  • N°10 : Immeuble de 1903 avec sur la façade au dernier étage « D », sigle de la maison Dony, magasin de vêtements aujourd’hui disparu
  • N°3 : Grand immeuble de style Art Nouveau, construit par en 1903 par l’architecte roannais Jean Bardon.

La Chapelle Saint-Michel

A mi-chemin de cette rue se trouvent la chapelle Saint-Michel des Lycées et le Lycée Jean Puy. Après avoir fondé à Roanne en 1610  un des plus anciens collèges jésuites, le Père Coton, confesseur d’Henri IV, fait construire une chapelle. La chapelle est évidemment de style dit jésuite qui est, en réalité, le style classique du XVIIe siècle.

Seuls les bâtiments de la cour d’honneur mitoyenne datent de l’origine du collège.

L’histoire de la Rue Maréchal Foch

Plus connue des Roannais sous le nom de rue du Commerce, cette rue avait pour mission de relier la « ville haute » et son château à la « ville basse » et le fleuve Loire.

D’abord rue Sainte Elisabeth, elle devient rue Maréchal Foch en 1944.

Le haut de la rue était occupé par les maisons bourgeoises, à l’abri d’inondations possibles. Face au collège en faut de la rue, existait au XVIIe siècle, une salle de jeu de Paume très fréquentée.

De la rue Maréchal Foch, vous pouvez rejoindre la place vivante du Marché.

En bas de la rue, de facture plus modeste, existe, au n°23 un passage communiquant avec la rue Jean-Jaurès.

La rue Maréchal Foch devient piétonne en 1981.

Vous aimerez aussi

Ajouter à une liste de favoris
Ajouter à une liste de favoris
Ajouter à une liste de favoris