Véritable paradis pour de nombreuses espèces, le plateau de la verrerie, entouré de landes montagnardes offre de magnifiques vues sur le Roannais, les Alpes et l’Auvergne. Dans une ambiance très sauvage, ce lieu naturel incontournable est à la frontière entre l’Allier et le département de la Loire.

Les tourbières du plateau de la verrerie
Les tourbières du plateau de la verrerie © Madame Oreille / RT

Un lieu accessible toute l’année

Depuis 2011, une estive a été remise en place sur ce site naturel protégé avec le pâturage de troupeaux de mai à octobre. Le site reste accessible à tous les randonneurs non motorisés. Quelques règles sont à respecter comme adapter son comportement aux animaux présents (bovins, moutons, chèvres…) en respectant leur tranquillité, ou bien refermer les portillons des parcs.

La signalétique d’interprétation des milieux naturels vous aidera à mieux comprendre pourquoi ce plateau est un héritage naturel unique et préservé. Suivez le sentier et laissez-vous guider par ces panneaux.

Randonnées et VTT

Ce site offre des aménagements adaptés (parking, panneaux pédagogiques et sentiers de randonnée) pour une découverte à pied, à cheval, en VTT ou en raquettes et skis en hiver.  Entre Vichy et Roanne, à 9 kilomètres de Saint-Rirand, prenez le temps pour une randonnée apaisante.

De mai à octobre, l’estive est occupée par des troupeaux pour son entretien. Avis aux randonneurs, merci de respecter les clôtures et barrières et de fermer les portillons derrière vous. Vous ne voudriez pas être responsable d’une fugue de mouton ?

Le Plateau de la Verrerie est le dernier grand plateau ouvert de landes montagnardes des Monts de la Madeleine et la formation de la tourbière est daté de – 4600 ans.

Armelle Sicart-Bonnefoy
Sur un rocher au plateau de la verrerie

Des points de vue à couper le souffle

La passerelle en bois, aménagée sur le plateau, vous permettra de découvrir la tourbière et des paysages étonnants. Depuis la table d’orientation, près du Roc du Vacher, la vue est imprenable sur la plaine de Roanne, les Alpes et la chaîne des Puys. Vous pouvez également apercevoir la vallée de la Loire, la plaine du Forez et les monts du Lyonnais. Si le beau temps est avec vous, vous pourrez même apercevoir le massif du Mont Blanc.

Le plateau de la verrerie, site Natura 2000

À l’est du village de Saint-Nicolas-des-Biefs, le plateau de la verrerie est un site d’intérêt européen pour ses habitats naturels, sa faune et sa flore. Certaines remontent à la période glaciaire. Cette nature préservée et riche est, pour de nombreuses espèces, un habitat exceptionnel.

Ce plateau se caractérise par des landes montagnardes typiques irisées de teintes roses en fin d’été, mais également par la présence d’une tourbière (zone humide avec une accumulation de matière organique), milieu de vie du rare Lézard vivipare ou encore d’une petite plante carnivore, la Drosera à feuilles rondes. D’ailleurs, un pâturage a été remis en place pour restaurer ces milieux de landes et tourbières.

Un chemin serpente et vous conduit à travers les landes montagnardes pour aboutir au cœur de la tourbière. Des panneaux et une table d’orientation vous aident à décrypter les paysages et ces milieux à la fois riches et fragiles.

Vue sur le barrage depuis le plateau de la verrerie
Vue sur le barrage depuis le plateau de la verrerie © Lionel Lambert / ADT42

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le plateau porte le nom de verrerie en référence aux verriers qui viennent s’établir à Saint-Nicolas-des-Biefs au XVIIe siècle. A l’époque, la région disposait de tout ce qu’il leur fallait : de la silice pour fabriquer le verre et des forêts pour alimenter les fours. L’activité des verriers fut florissante jusqu’à la Révolution.

Les chiffres clés

  • 60 hectares dont 40 hectares remis en pâturage
  • 1 030 mètres d’altitude

Une faune et une flore remarquable

Les landes montagnardes abritent une plante typique : l’Arnica des montagnes. Elles offrent également un magnifique terrain de jeu pour les très rares Busard Saint-Martin et Busard Cendré. Le site est fréquenté également par la très jolie Pie grièche écorcheur.

Quant à elle, la tourbière abrite des espèces très particulières adaptées à ce milieu acide et humide. Ainsi, Grenouille rousse et Lézard vivipare occupent la zone. Niveau flore, la petite Drosera à feuilles rondes se découvre dans les zones au bord du caillebotis. Au printemps, les Linaigrettes habillent la tourbière de pompons blancs accompagnés des fleurs rose pâle de la Renouée Bistorte, plante hôte de notre très rare papillon endémique « le Cuivré de la bistorte ».

Et si vous ne connaissez pas toutes ces espèces mais que votre curiosité a été piquée, vous pouvez toujours demander une visite au Syndicat Mixte des Monts de la Madeleine.

L’histoire du plateau de la verrerie

Il y a plusieurs siècles, ce plateau était couvert de hêtraies. Il fut déboisé par les verriers venu de l’Est de la France qui ont utilisé le bois pour alimenter leurs fours. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire des verriers, rendez-vous au musée du verrier à Saint-Nicolas-des-Biefs. Les verriers quittent le territoire à cause de la Révolution française. Ils laissent derrière eux un plateau, très vite occupé par les paysans pour faire pâturer leurs troupeaux.

Plus proche de nous après l’exode rural, le plateau se transforme en une zone de loisirs (char à voile, randonnées de tout type) mais les milieux naturels sont laissés un peu à l’abandon.

En 2001, le plateau a été classé comme site d’intérêt communautaire (inscrit au réseau européen Natura 2000). Il a fait l’objet d’un contrat Natura 2000 de restauration des landes et tourbière à partir de 2011. Ainsi, le plateau est redevenu une zone de pâturage avec une reprise en estive montagnarde afin de maintenir les milieux naturels de landes et la tourbière.

Les dates clés

  • En – 4600 ans av. JC : formation de la tourbière de la Verrerie.
  • XVIe et XVIIe siècles : occupation par les verriers du plateau boisé.
  • XIXe et XXe siècles : usage agricole et de loisirs
  • 1998 : installation d’un circuit d’interprétation par le département de la Loire.
  • 2001 : classement en site d’intérêt européen (Natura 2000). L’association pour la création du PNR des Monts de la Madeleine (Syndicat Mixte des Monts de la Madeleine aujourd’hui) devient l’animateur du site Natura 2000.
  • 2011 : reprise du pâturage pour entretenir et préserver les landes dans le cadre de Natura 2000
  • 2018 : rénovation du circuit interprété par le Syndicat Mixte des Monts de la Madeleine dans le cadre de Natura 2000

INFORMATIONS PRATIQUES

Les Tourbières du Plateau de la Verrerie
42370 Saint-Rirand

04 77 65 10 22

04 70 59 38 40

Site internet

Calculer mon itinéraire

L'avis de Frédérique

L’avis de Frédérique

Aux confins de la Loire et de l’Allier, ce dernier grand plateau ouvert abrite une faune et une flore particulières, rares et à protéger. A chaque saison, il offre des paysages variés aux couleurs changeantes. J’aime m’y promener tout au long de l’année.
Le printemps offre les verts tendres des jeunes pousses, les blancs et roses pâles des fleurs de la tourbière. D’août à septembre c’est le violet des landes à callune qui couvre l’ensemble du plateau. Et que dire de l’hiver, quand un épais manteau de neige décide de le recouvrir en quelques heures… Féérique !

Vous aimerez aussi

Ajouter à une liste de favoris
Ajouter à une liste de favoris
Ajouter à une liste de favoris

Loisirs sportifs

Le Plateau de la Verrerie

Saint-Rirand

Ajouter à une liste de favoris