Rayonnant sur un coteau étagé de 20 kilomètres de long, le vignoble de la Côte Roannaise vaut le détour ! Bordé par la célèbre Nationale 7, non loin de Roanne, c’est dans une campagne vallonnée, parsemée de villages remarquables que les viticulteurs expriment leur savoir-faire.

Vue arienne sur le village d'Ambierle et le vignoble
Vue arienne sur le village d’Ambierle et ses vignes © Clo & Clem / RT

Un vignoble au cœur de la campagne roannaise !

Entre Clermont-Ferrand et Lyon, les 215 hectares du vignoble de la Côte Roannaise se situent au Nord du département de la Loire. Reconnu AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis 1994, le vignoble roannais compte aujourd’hui une trentaine de viticulteurs sur plus de 200 hectares et une dizaine de villages.

C’est ici, dans une campagne vallonnée autour de charmants villages, que la vigne s’exprime aux racines de la Loire. Culminant à 500 mètres d’altitude, le vignoble s’appuie sur les contreforts des monts de la Madeleine. Les vignes en coteaux profitent de la clémence du climat comme l’illustrent les côtes renommées de Bouthéran et de Montplaisir.

Balade gourmande dans le vignoble de la Côte Roannaise

Laissez-vous tenter par l’œnotourisme !

Soucieux de vouloir faire découvrir leur terroir mais aussi leur savoir-faire, les vignerons de la Côte Roannaise se tournent de plus en plus vers l’œnotourisme. Que ce soit par le biais d’une dégustation de leurs vins ou même lors de visites découvertes proposées l’été, les vignerons ont à cœur de vous faire découvrir le vignoble et leur passion.

Profitez d’une escapade à deux, en famille ou entre amis pour vivre une expérience humaine. Installez-vous dans une chambre d’hôtes dans l’un de nos villages de caractère comme Ambierle, Saint-Haon-le-Châtel ou Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire. Ou si vous cherchez un gîte, pourquoi ne pas trouver un gîte au milieu des vignes.

Et pour ceux qui aimeraient arpenter les coteaux en mode doux, sachez que le Roannais propose plus de 1500 kilomètres de chemins de randonnée et que certains vignerons proposent de la location de VTT à assistance électrique.

Un cépage de prédilection : le Gamay Saint-Romain

Sur les 215 hectares de l’AOP Côte Roannaise, c’est le Gamay qui règne en maître. Les sols granitiques lui conviennent parfaitement. Exposées au levant, les vignes savent prendre le soleil et profiter des contraintes d’un climat qui peut parfois être difficile.

Terre de gastronomie, chère à la famille Troisgros, le Roannais et ses sols granitiques donne une expression toute particulière au cépage Gamay Saint-Romain. Un terroir tout en finesse qui se décline à travers des vins parfumés et frais.

Ici en Côte Roannaise souffle un air de Toscane… La vigne est entourée de pairies, d’arbres fruitiers et de villages au sacré caractère.

Yann Palais, artisan du vin
Les vins du domaine Sérol à Renaison

Les vins AOC du vignoble de la Côte Roannaise

Quand on parle AOC Côte Roannaise, on pense bien évidemment aux vins rouges couleur rubis. Ces vins gourmands, aux arômes de fruits, ravissent tous les fins gourmets. Autrefois décriés, les vins rouges AOC Côte Roannaise sont portés par des vignerons attentionnés et talentueux. Ils sont maintenant un gage de qualité. Reconnus des plus grands chefs comme Michel Troisgros, ils sont désormais servis dans de nombreux restaurants.

Vin rouge mais pas que… Les vignerons de la Côte Roannaise, curieux et sans cesse en recherche d’évolution, travaillent également d’autres cépages. Notamment les blancs avec l’IGP Vins de Pays d’Urfé et les pétillants. Cette diversité permet au vignoble de dessiner une palette de vins très variée, reflet d’un terroir, d’un savoir-faire et d’une personnalité.

L’AOC Côte Roannaise, c’est :

  • 215 hectares, 14 communes,
  • 90% de cépage Gamay,
  • 30aine de viticulteurs.

Les temps forts

Chaque année le vignoble de la Côte prend vie lors de différents événements organisés par les acteurs locaux.

  • Le Printemps des vins en Côte Roannaise – mai
  • Les Montgolfiades de la Côte Roannaise – juin. Une balade aérienne à la découverte du Roannais. Evénement organisé en partenariat entre l’association des montgolfières de la Côte Roannaise et les vignerons.
  • La Balade Gourmande en Côte Roannaise – juillet. Une promenade gastronomique dans les vignes qui allient savoir-faire des vignerons et des chefs des Tables Roannaises
  • Le Festival Roanne Table Ouverte porté par la Ville de Roanne – octobre.
  • Grâce à l’obtention du label Vignobles et Découvertes, participation à l’événement national « Le fascinant week-end » – octobre
  • Les portes ouvertes dans les caveaux – décembre

Les dates clés

  • 1994 : Obtention de l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée)
  • 2009 : Obtention de l’IGP Vins de Pays d’Urfé
  • 2020 : Reconnaissance nationale avec l’obtention du label Vignobles et Découvertes
Repas accompagné de vin Côte Roannaise au Beaulieu à Riorges

A table !

Pour que votre séjour soit unique, prenez le temps de profiter d’une bonne table. Le Roannais jouit d’une gastronomie reconnue dans le monde entier. Avec des chefs de fil comme la maison Troisgros, Pralus ou encore la maison Mons, le Roannais est une terre d’excellence.

Les chefs roannais vous font profiter de produits locaux de qualité toujours accompagnés d’une bonne bouteille de Côte Roannaise. Que ce soient des restaurants gastronomiques ou des auberges plus traditionnelles, vous trouverez forcément une bonne adresse pour un séjour réussi.

La Loire volcanique

Créée le 14 novembre 2019, La Loire volcanique est une association de loi 1901. Elle regroupe 39 vigneronnes et vignerons unis par leur volonté de promouvoir les terroirs exceptionnels du Massif central. À eux tous, ils recouvrent les territoires viticoles de l’Auvergne, du Forez, du Roannais et de Saint-Pourçain. Leur slogan : « Entre Loire et volcans, un vignoble préservé ».

18 domaines sur la Côte Roannaise ont fait le choix de faire partie de cette association. L’occasion pour eux de bénéficier d’une visibilité et d’une reconnaissance à l’échelle nationale.

Vignes sur Ambierle
Vignes sur Ambierle © Roannais Tourisme

L’histoire du vignoble de la Côte Roannaise

Au Moyen Âge

Au Moyen Âge, les congrégations religieuses et notamment l’ordre clunisien ont joué un rôle déterminant pour le développement de l’agriculture et de la viticulture. Les traces écrites de la culture de la vigne dans la Côte Roannaise remontent au haut Moyen-Âge avec certains documents attestant de l’existence d’un vignoble important et d’un commerce actif.

Du XVIe au XXe siècle

L’influence majeure du prieuré d’Ambierle a perduré jusqu’au milieu du XVIe siècle (sous le règne de François 1er). Autour de lui et grâce à lui, villageois, bourgeois et seigneurs locaux développèrent la viticulture dans leurs propres exploitations familiales.

Le XVIIe siècle voit se développer considérablement le vignoble dont la superficie double entre 1620 et 1670.

La navigation sur la Loire permet d’expédier le vin vers Paris. Ainsi, peu avant la Révolution, 40 à 50 000 pièces de vin prennent le chemin de la capitale. L’extension du vignoble qui se poursuit après la Révolution fut ensuite stoppée par l’inévitable crise du phylloxéra.

Depuis le XXe siècle

La recherche de qualité, la vente de bouteilles prenant le pas sur les tonneaux, un projet de cave coopérative voit donc le jour au début des années 50 qui cesse son activité en 1972. Cette fermeture correspond en fait au début du redressement de la viticulture roannaise. La situation semblait si désastreuse que seuls les hommes d’exception avaient eu le courage de poursuivre leur exploitation viticole et la volonté d’œuvrer pour un futur meilleur.

Des présidents se succédèrent au sein de l’AVR (Association Vinicole Roannaise), motivés, injectant de nouvelles initiatives. De jeunes vignerons reprirent des exploitations sans successions, des retours de la génération des « baby-boomers » sur les exploitations familiales relancèrent une certaine ébullition avec cette diversité affichée.

Robert Sérol, prit les rênes de l’AVR, en 1989. Avec l’appui des instances politiques locales et de Pierre Troisgros, il présenta de nouveau le dossier AOC, et obtint le sésame tant attendu en 1994. Avec cette nouvelle reconnaissance, « les Côtes Roannaises » disparaissaient définitivement, pour laisser place à la « Côte Roannaise ».


L'avis de Frédérique

L’avis de Frédérique

La France est réputée pour sa gastronomie et ses vins. Le Roannais ne fait donc pas exception. Ici, vous découvrirez des rouges avec des notes de fruits, des rosés frais et des blancs secs. Mais la bonne surprise ce sont aussi les pétillants. Je ne vais pas vous conseiller un domaine en particulier mais plutôt vous inviter à aller à la rencontre des vignerons. Ils vous feront vivre leur passion et vous donneront même envie de venir faire les vendanges avec eux !

Les vignerons Ajouter à une liste de favoris
Label Vignobles et Découvertes Ajouter à une liste de favoris
Les rencontres vigneronnes Ajouter à une liste de favoris
Panique sur la Côte Roannaise Ajouter à une liste de favoris