Qui dit Roanne, dit Troisgros, les trois étoiles mondialement connues. La maison ancestrale est le chef de file d’une gastronomie gourmande et généreuse. Elle perpétue un attachement aux saveurs et aux produits partagés par les restaurateurs de la ville.

Salle de restaurant et chêne centenaire
Salle de restaurant et chêne centenaire © Marie-Pierre Morel

L’art culinaire de la maison Troisgros

Dans l’histoire de la cuisine française, les dynasties ne sont pas si nombreuses. Plus que d’autres, la famille Troisgros a incarné la cuisine française – sous toutes ses formes, domestique et professionnelle, de bistrot ou de restaurant, simple ou savante – et ses évolutions sur presque trois quarts de siècle : quatre générations, quatre époques différentes de l’histoire du goût, de l’inspiration régionaliste à la Nouvelle Cuisine, et de celle-ci à une pratique toujours plus ouverte sur le monde.

Aujourd’hui, Michel, César et son frère Léo représentent respectivement la troisième et quatrième génération à la tête du restaurant étoilé. Ils proposent, sans renier une certaine tradition familiale, une cuisine tout à fait originale. Au carrefour d’influences personnelles, notamment celle de l’Italie maternelle, et au gré de leurs nombreux voyages aux Etats-Unis, au Japon ou encore en Espagne, cette cuisine se construit une identité propre, particulièrement en jouant de toute la gamme de l’acide (l’acidulé, l’aigre, la verdeur, le piquant…), créant des contrastes ou des superpositions. Une cuisine toujours inventive, pleine d’humour et même d’impertinence, une cuisine vive et acidulée.

Dans une assiette, nous considérons qu’il faut éviter trop d’ingrédients afin de ne pas saturer le palais et nuire au visuel. La simplicité, la pureté, celle qui émane de la réflexion et de la connaissance donne du sens à une cuisine. Un plat qui paraît simple et évident est souvent le fruit d’une belle histoire.

Michel Troisgros

Les chiffres clés

  • 4 générations
  • 53 ans de 3 étoiles Michelin
  • 3 restaurants : La Maison Troisgros à Ouches, Le Central à Roanne, La Colline du Colombier à Iguerande

Une histoire avant tout familiale !

91 ans de service, 53 ans de 3 étoiles pour Troisgros dont la cuisine a depuis longtemps séduit non pas la France mais le monde entier. 4 générations se succèdent mais le prestige et les goûts demeurent. 

L’histoire commence en 1930 quand Jean-Baptiste et Marie Troisgros reprennent l’Hôtel des Platanes situé face à la gare à Roanne. L’établissement devient vite réputé pour sa table et sa cave. Leurs deux fils, Jean et Pierre s’orientent vers la cuisine et apprennent dans les meilleures maisons.

Michel et César Troisgros en cuisine

De père en fils

La deuxième génération perpétue l’excellence et en 1956, Jean et Pierre Troisgros obtiennent leur première étoile au guide Michelin. En 1965, ils obtiendront la deuxième étoile et en 1968 la troisième. La reconnaissance de la maison dépasse largement les frontières nationales. Les deux frères initient le mouvement de la Nouvelle Cuisine Française, comme le célèbre saumon à l’oseille.

Après plusieurs années passées dans des maisons importantes et à l’étranger, Michel Troisgros et sa femme Marie-Pierre reviennent à Roanne en 1983. Ils y resteront à la suite de la mort brutale de Jean Troisgros. En 1995, ils ouvrent Le Central, juste à côté du célèbre établissement et l’année suivante se retrouvent à la tête de la Maison Troisgros, Pierre et Olympe, ayant décidé de se retirer. La Maison est complètement rénovée. En 2008, ils ouvrent La Colline du Colombier à Iguerande, un espace résolument moderne en plein cœur de la campagne.

La quatrième génération est en marche quand le fils de Michel et Marie-Pierre, César Troisgros rejoint la maison après sa formation à L’institut Paul Bocuse et plusieurs expériences à l’étranger. En 2014, un nouveau projet familial est lancé…

Un déménagement à la campagne

Il y a 4 ans, la Maison Troisgros a déménagé à la campagne. La nouvelle maison est constituée d’un corps de ferme, d’une belle demeure bourgeoise et d’un restaurant contemporain « Le Bois sans Feuilles ». La salle à manger se glisse sous un magnifique chêne centenaire, elle offre une vue magnifique sur une nature préservée. Le domaine de 17 hectares est composé de bois, d’un étang, de pâtures et d’un jardin inspirant en permaculture.

L’hôtel propose 15 chambres spacieuses, chacune conçue avec élégance et délicatesse, dans l’esprit d’une maison privée. Elles ont été conçues par Marie-Pierre. Elles sont baignées de lumières et donnent sur les grands arbres.

Au rez-de-chaussée, une enfilade de salons donne sur une grande terrasse. La collection d’art contemporain de Michel et Marie-Pierre leur donne du caractère.

Maison Troisgros, restaurant et hôtel
Maison Troisgros, restaurant et hôtel © Felix Ledru

Les dates clés

  • 1955 : Les frères Jean et Pierre Troisgros obtiennent leur première étoile Michelin.
  • 1965 : La deuxième étoile.
  • 1968 : La 3ème étoile, distinction suprême.
  • 1983 : Jean Troisgros décède. Michel et Marie-Pierre commencent à reprendre l’entreprise familiale.
  • 1996 : Ouverture du café-épicerie Le Central, à Roanne.
  • 2008 : Ouverture de La Colline du Colombier, à Iguerande.
  • 2010 : César Troisgros, fils de Michel et Marie-Pierre, rejoint la maison. Il devient chef de cuisine en 2013.
  • 2017 : La maison Troisgros déménage en campagne, à Ouches.

Les produits locaux

En confiance, et depuis longtemps. C’est une priorité pour la maison Troisgros. Les ressources sont sélectionnées avec le plus grand soin, en faisant attention au soin de la culture et à la nature des sols, au respect du cycle des saisons.
Ils œuvrent main dans la main avec eux afin de valoriser leur travail. La matière première se doit d’être irréprochable pour constituer un plat magnifique. Les éléments complices comme l’acidité, l’amertume, la douceur, l’onctuosité, le moelleux, le craquant, les températures, la beauté expriment notre style.

Le Central & La Colline du Colombier

Le Central à Roanne

En 1995, Michel Troisgros et son épouse Marie-Pierre ont ouvert un « café-restaurant-épicerie » Le souvenir des « salumerie » italiennes les a inspirés dans la conception de cette brasserie simple et élégante où une cuisine précise, d’inspiration ménagère est servie comme la tarte à l’oignon et aux cèpes secs, l’omelette soufflée à la fourme, la fameuse dariole au chocolat. Des souvenirs de voyages se glissent aussi au menu : le fish & chips, la sauce indienne, le ceviche de daurade ou les grenouilles au gingembre. Sont proposés également des ingrédients à emporter de grande qualité tel le judion, énorme haricot blanc découvert dans les bars à tapas de Séville et ingrédient de choix des foies de lapin à l’artichaut. Ainsi, le Central est devenu l’un des lieux de rendez-vous préféré d’un bon nombre de Roannais.

La Colline du Colombier à Iguerande en Saône-et-Loire

Pour Michel et Marie-Pierre Troisgros, l’histoire de la Colline du Colombier est faite de paysages et de rencontres. L’émotion qu’ils ont ressentie en découvrant, entre croupes et vallons, face aux collines du Brionnais, ces anciens bâtiments agricoles à demi désaffectés, ils ont su la garder vivante et la communiquer. Avec l’aide des uns et des autres, ils lui ont donné une forme qui est une réponse à ce paysage et imaginé le mode d’hospitalité qui convient à cette simplicité bucolique. Un plat de la carte porte d’ailleurs ce nom, Salade bucolique, évoquant un sentiment perdu. La cuisine s’y appuie sur des produits familiers et des habitudes de la campagne, comme cette soupe qui vous attend sur la table, dans un geste de réconfort.

INFORMATIONS TOURISTIQUES

Le Bois sans Feuilles
728, Route de Villerest
42155 Ouches

04 77 71 66 97

Site internet

Calculer mon itinéraire

L'avis de Marion

L’avis de Marion

Je n’ai jamais eu le privilège de déguster les mets du célèbre Michel Troisgros. En revanche, j’ai déjà rencontré le chef étoilé dans le cadre professionnel. Je me souviens d’un passionné avec une folle envie de transmettre. Il nous évoquait sa cuisine en toute simplicité et surtout son potager cultivé en permaculture. Il était fier de ses produits. Il s’est même laissé à quelques confidences.
Pour un repas en amoureux ou pour fêter une belle occasion, laissez-vous tenter par un déjeuner ou un dîner à Ouches au cœur d’un havre de paix ! Des étoiles seront dans vos yeux et sur vos papilles.

Vous aimerez aussi

Ajouter à une liste de favoris

Restaurant

Le Central

Roanne

Ajouter à une liste de favoris
Ajouter à une liste de favoris

Hôtel – Restaurant

Le Bois sans Feuilles

Ouches